Les aliments qui soignent

« Que l’aliment soit ton premier médicament », disait Hippocrate, père de la médecine. Protecteurs ou curatifs, voici ceux qui nous font du bien.

 

L’artichaut

Ami du foie et diurétique, il active la sécrétion biliaire, la vésicule, mais aussi les reins. Il stimule la régénération des cellules hépatiques du foie épuisées par un excès de médicaments, d’alcool et de viande. Il est aussi riche en antioxydants dont certains jouent un rôle sur la baisse des triglycérides (forme de stockage des acides gras dans l’organisme), tandis que d’autres pourraient contribuer à abaisser les risques de cancer du gros intestin. Idéal les lendemains d’excès, mangez-le cru (poivrade) ou cuit à l’eau ou à la vapeur (artichaut de Bretagne). Une fois cuit, consommez-le rapidement car il produit des moisissures toxiques.

Le pois chiche

Comme toutes les légumineuses (lentilles, fèves, pois cassés), il est très riche en protéines végétales, vitamines, minéraux, fibres alimentaires et glucides assimilables. Il est aussi tonifiant, aide à la digestion, élimine l’acide urique et renforce le moral (grâce au tryptophane, un acide aminé qui aide à combattre la dépression). Il se consomme en salade, houmous, sous forme de graine germée, ou en flocons (dans les magasins de diététique). Grillée à sec, la graine peut remplacer le café.

Le curcuma

C’est pour ses vertus antioxydantes et anti-inflammatoires que les chercheurs tentent d’expliquer l’écart de fréquence étonnant des cancers entre l’Inde, dont il est originaire, et les pays occidentaux. Il est aussi alcanisant (il diminue l’acidité) et stimule la digestion et la sécrétion biliaire. En poudre, mélangez-le au poivre afin de l’utiliser le plus souvent possible dans vos plats et salades.

La châtaigne

Riche en manganèse, potassium et vitamine C, ses glucides sont composés d’amidon. Un amidon qui résiste à la digestion et qui a donc un effet protecteur sur la santé du côlon. Recommandée en convalescence. Elle se déguste plutôt grillée, mais aussi cuite épluchée 4 minutes dans l’eau ou le lait (en ôtant la peau amère). On peut utiliser la farine de châtaigne pour faire des préparations sans gluten.

L’ail et l’oignon

« Ail le soir, oignon le matin fait le malheur du médecin » dit le dicton ! Dynamisants, antibactériens, antiseptiques, antibiotiques naturels, amis du cœur et des vaisseaux, l’ail et l’oignon diminueraient les risques de développer certains cancers, à condition d’en consommer tous les jours. Mangez-les le plus souvent crus (émincés, écrasés). Pour neutraliser l’odeur, mangez un grain de café, d’anis, de cumin, de cardamone, une branche de persil ou croquez une pomme.

Les algues

Wakamé, kombu, nori… ces végétaux marins vieux de plus d’un milliard d’années sont chargés de micronutriments (vitamines et minéraux) dont on continue de découvrir les bienfaits. Notamment ceux des alginates (utilisés comme épaississants, gélifiants, émulsifiants et stabilisants) et des fucoïdanes (composants du Limu Moui, algue des îles Tonga, dont la biochimie est proche du lait humain) qui protègent le système cardiaque en réduisant les graisses absorbées et la pression sanguine, avec un e! et anticoagulant. Elles stimulent l’immunité grâce à leurs propriétés antivirales antibiotiques : le wakamé par exemple, lutterait contre le virus de l’herpès et participerait à la protection du système digestif, cardiaque, circulatoire et immunitaire.

Le maquereau

Comme la sardine, le thon, le saumon ou le hareng, il est très riche en oméga-3, mais concentre moins de métaux lourds. Il préserve le système cardio-vasculaire et apporte des protéines de bonne qualité. Cru, en tartare ou mariné, il conserve ses oméga-3. Sinon, privilégiez les cuissons douces en papillote ou à la vapeur.

La noix

Plein d’oméga-3, de bons acides gras, et de protéines indispensables au bon fonctionnement des neurones, du cerveau et du système cardio-vasculaire, c’est l’aliment des stressés par excellence ! Les noix rassasient et contrairement à une idée reçue ne font pas grossir. Mangez-les fraîches ou sèches.

La pomme

Trois par jour auraient un e! et sur le cholestérol modéré. Elle est bonne pour le cœur, les vaisseaux, et agit sur notre capacité respiratoire. À condition d’être croquée loin des repas, elle combat l’acidité. La pomme blanchit les dents et les nettoie grâce à son acide oxalique. Consommez-la bio avec la peau ou en compote. Conservez-les en cagette aérée.

Le chou

Choux verts, blancs, rouges, fleurs, frisés, de Bruxelles… les choux soignent tout. Diurétiques, hypoglycémiant, antianémie, antidépresseur, antiinflammatoire, il réduit les risques de cancer à condition d’en consommer souvent. Le chou vert contient trois fois plus de calcium métabolisable que le lait de vache. Achetez-le lourd et compact et dégustez-le selon vos préférences, cru ou cuit en choucroute…

Le citron

Antiseptique, antibactérien, il booste nos globules blancs et aide notre système immunitaire à combattre les maux qui touchent la sphère ORL (grippe, angines, bronchites, aphtes). Antioxydant, anti-âge, il reminéralise le corps tout en le désacidifiant. La « cure citron » est idéale au printemps.

L’avoine

Il existe sous forme de flocons, de son ou de « lait ». De toutes les céréales, elle est la plus riche en graisses surtout insaturées (du « bon gras » protecteur de la fonction cardio-vasculaire) et en protéines, ce qui en fait un antifatigue par excellence. Elle est aussi légèrement sédative en cas d’insomnie liée au stress intellectuel. Fortifiante, elle stimule la thyroïde et le pancréas. Rassasiante, elle facilite le transit et contribue à baisser le cholestérol. Recette antifatigue : faire cuire 3 cuillères à soupe de flocons d’avoine et du lait d’avoine chaud ; y ajouter fruits secs ou banane.

Par Marie-Laurence Grézaud (psychologies.com)
Source : http://et-sante.com

Partager